Le faiseur de rêves

« Depuis sa naissance, il avait regardé le temps passer comme il passe toujours – à son rythme, sans précipitation, comme le sable s’écoule dans un sablier, un grain après l’autre. […] Il nourrissait l’espoir fou , le désir impossible qu’au fil du temps, un grain après l’autre, le gris laisse place au rêve et que le sable de sa vie s’emplisse de lumière »

Les Suprêmes chantent le blues

« Il est impossible de se préparer à une catastrophe lorsqu’elle se dirige droit vers vous, car jusqu’au moment où le ciel vous tombe dessus, il ne semble pas y avoir de danger. On est toujours trop occupés à fredonner ses douces chansons d’amour et à sauter de joie pour se rendre compte qu’on est sur le point de s’en prendre plein la figure. »

Les Suprêmes

« Cela faisait presque 40 ans − depuis le temps où l’on avait commencé à les surnommer  » Les Suprêmes » − que Clarice et ces amis se retrouvaient Chez Earl, à cette même table devant la baie vitrée. Little Earl avait un béguin monstre pour chacune d’entre elles, et il avait tout fait pour les séduire en leur offrant des Coca et du poulet frit à volonté »